«Café Bistro»: une entreprise en cadeau signée Alex-Sandra Lemire

«L’AUDACE CACHE DES TRÉSORS DE GÉNIE, DE POUVOIR ET DE MAGIE» — Goethe

SHAWINIGAN, QUÉBEC —

NDLR: Cette citation de Goethe, le génial poète allemand, colle tout à fait à la réalité nord-américaine et québécoise envers les jeunes entrepreneurs.

Par ANDRÉ PERREAULT, chroniqueur et journaliste à Québec-Presse.

Jadis, la fête de Noël était le beau prétexte de l’année pour offrir un cadeau à ses proches. De nos jours, le temps des fêtes permet autant d’offrir des étrennes à autrui que de s’offrir un cadeau à soi-même. Comme on dit: « De moi à moi-même ».

C’est précisément ce qu’a réalisé Alex-Sandra Lemire en s’offrant rien de moins qu’une entreprise en cadeau. Ce cadeau de vie, elle l’a enveloppé d’une transformation majeure de sa personne. Voyons le portrait de cette jeune femme d’affaires autodidacte et profondément métamorphosée.

UN PASSÉ AGITÉ ET REBELLE

Alex-Andra LEMIRE excelle également dans la calligraphie.

Alex-Sandra est née à Ste-Flore le 28 juin 1990. Elle est la puînée d’une famille de trois enfants de maman Doris Périgny et de papa Denis Lemire. Son enfance à Shawinigan-Sud est sans histoire. À ses 15 ans, l’adolescente se fait rebelle sans agressivité, marginale malgré de fort bons parents. À 16 ans, elle est en famille d’accueil, les cheveux roses, la critique facile, l’objection systématique et démesurée. Un an plus tard, au grand désarroi parental, elle prend un appartement avec deux autres colocs.

UN REDRESSEMENT S’AMORCE

L’affiche attire le clients de tous âges.

À 15 ans, c’est par un emploi comme animatrice dans une colonie de vacances pour jeunes où elle touchera cinq cents dollars pour tout l’été soit 50 cents de l’heure qu’elle comprendra qu’un présent engagé, prévoyant, enflammé et audacieux demeure l’unique façon de préparer son avenir. Tour à tour, elle sera serveuse et barmaid. Elle réussira un cours en machinerie lourde à La Tuque, promue classe 1, seule femme sur 31 élèves.

FEMME-FENÊTRE – FEMME MIROIR

Elle doit se sortir de son négativisme, faire place à la nouveauté, briser la routine. Une fenêtre pour regarder vers ses aspirations profondes; un miroir pour s’auto-évaluer avec sincérité. Grâce à une réflexion majeure sur ses agissements autodestructeurs, son ascension sera fulgurante.

Gaston St-Ours, propriétaire de la Pool Room chez Gilles, indulgent et compréhensif, lui enseignera les rudiments de la restauration. Elle est avide d’apprendre, développe une passion qui fait la fierté de ses parents. Elle sait maintenant que l’échec est un entraînement, un investissement en regard de l’éventuelle réussite. Dès lors, elle se lance corps et âme, sans demi-mesure, dans cette nouvelle orientation professionnelle.

L’AUDACE CACHE DES TRÉSORS

Une terrasse sympathique.

Le 15 juillet 2015, elle fait l’acquisition de la réputée Pool Room chez Gilles qu’elle transformera en un restaurant baptisé Café Bistro, lieu de rencontre des générations, avenue Grand’Mère à Shawinigan.

Selon Goethe, l’audace cache des trésors de génie, de pouvoir et de magie.

À ces ingrédients, elle rajoute les vertus de la vaillance, de l’entregent, de l’accueil simple, franc et direct. Elle devient une femme de 27 ans qui appartient à cette nouvelle jeunesse entrepreneuriale qui fait l’envie, que l’on peut citer en exemple. Cette grande épicurienne de la vie personnifie la capacité de se transformer soi-même afin de transformer son mode de vie et son environnement. Elle dirige quatre employées qui sont de précieuses partenaires d’évolution, Mireille, Linda, Sylvie et Marilyne, toutes en mode de dépassement de l’être au profit de la clientèle.

L’église-mère Saint-Paul, secteur Grand-Mère.

Le centre-ville de Grand-Mère.

Soyez le premier à commenter sur "«Café Bistro»: une entreprise en cadeau signée Alex-Sandra Lemire"

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée


*